SAUTER LE PETIT DEJEUNER,
 
UNE STRATEGIE A DOUBLE TRANCHANT

DESCHAMPS Jérémy – Nutritionniste du sport 1Defy – Mai 2020

Moins manger pour maigrir, ça semble logique !
 
De nombreuses stratégies nutritionnelles ont vu le jour dans le but de perdre du poids. C’est notamment le cas, de sauter son petit-déjeuner qui s’est démocratisé avec la popularisation du jeûne intermittent. Aujourd’hui, nous allons voir si cette méthode est efficace ou non et dans quelles conditions.
 
Le facteur fondamental pour perdre du poids
 
Peu importe la méthode, il y a un fondamental indispensable pour perdre du poids : le déficit calorique. Le processus de perte de poids, est basé sur l’utilisation de l’énergie provenant des réserves graisseuses pour subvenir aux besoins de l’organisme. Néanmoins, si les dépenses énergétiques sont faibles et surtout inférieurs aux apports énergétiques alimentaires, le poids va stagner ou augmenter.
Dans le cas d’une absence de petit-déjeuner, supprimer un repas est intéressant car on réduit l’apport énergétique alimentaire, ce qui va contribuer à augmenter le déficit calorique. Néanmoins, ce repas volontairement sauté ne doit pas être compensé. Cela arrive très souvent que lorsque l’on loupe un repas volontairement ou non, on compense en mangeant plus sur le ou les repas suivants. Et dans ce cas, le déficit calorique ne sera pas augmenté ce qui ne permettra pas une perte de poids.
Cette stratégie n’est donc pas adaptée à tous. En effet, la gestion de son alimentation en restriction sans comportements compensatoires est très difficile. Cette méthode convient souvent aux personnes n’ayant pas faim le matin ou ayant déjà pris l’habitude de ne pas consommer de petit-déjeuner le matin.
Pour les personnes qui prenaient un petit-déjeuner, le passage à cette méthode pourra être particulièrement difficile et une période transitoire sera sûrement nécessaire pour s’habituer à cette nouvelle alimentation. 
 
Quels sont les inconvénients ?
 
Tout d’abord, nous l’avons vu précédemment, des comportements compensatoires peuvent apparaître chez certains. Cela peut être dû à plusieurs choses. Lorsque l’on saute le petit-déjeuner, on pourra évidemment être plus sujet à la fatigue et au manque d’énergie pendant la matinée. Cela pourra aussi créer une diminution des performances cognitives comme le manque de concentration. Enfin, les symptômes que nous venons de voir auront possiblement des répercussions sur la motivation.
Quels sont les avantages ?

L’un des avantages de cette méthode est que sauter un repas permet de créer un gros déficit calorique. Sauter le petit-déjeuner, permet aussi de bénéficier des effets du jeûne long comme l’utilisation des graisses corporelles. Enfin, cette méthode peut aussi éviter les fringales ou les coups de barre de fin de matinée survenant avec un petit-déjeuner composé d’aliments industriels hyperglucidiques.

Pour conclure, il ne s’agit pas d’une méthode adaptée à tous. Il ne s’agit pas non plus d’une méthode miracle. Comme toute autre stratégie, sauter le petit-déjeuner comporte des avantages et des inconvénients.