3 MYTHES SUR LA PERDRE DU POIDS

DESCHAMPS Jérémy – Nutritionniste du sport 1Defy – juillet 2020

L’INFORMATION FAUSSE CIRCULE PLUS VITE QUE LA VRAIE !
 
Dans le domaine de la nutrition, beaucoup de fausses informations circulent et cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de la perte de poids. Aujourd’hui, nous allons analyser quelques mythes et tenter de déceler le vrai du faux !
 
Manger le soir fait grossir !
 
Ce mythe s’est basé à l’origine sur l’idée que les calories ingérées le soir allaient être stockées par l’organisme car il n’y avait pas de dépense énergétique la nuit, à l’inverse du reste de la journée.
 
Tout d’abord, le corps même pendant la période de sommeil dépense de l’énergie. Celle-ci est bien moins importante qu’en journée mais elle est bien présente et provient des systèmes assurant les fonctions vitales (respiratoire, cardiaque…).
 
L’autre aspect erroné concerne les heures de prise alimentaire. La perte de poids ne dépend aucunement du moment de la journée où l’on mange. La perte de poids dépend uniquement de la balance calorique entre apports et dépenses. Pour perdre en masse, il faut consommer moins d’énergie que l’on en dépense. Peu importe le moment ou le nombre de repas, seul l’apport calorique total sur plusieurs jours compte.
  
Le sucre / les graisses font grossir !
 
Longtemps les graisses ont été associées à la prise de poids. Plus récemment, c’est le sucre qui a été jugé responsable du stockage de masse grasse. Cela a conduit à un bannissement non justifié de ces nutriments pourtant essentiels de notre alimentation.
 
Effectivement, les graisses ou les sucres en excès, peuvent entraîner une prise de poids importante. Ces aliments sont également accusés de causer certaines pathologies. Néanmoins, il n’y pas aucun aliment qui fait grossir !
 
Comme dit précédemment, la régulation du poids dépend de la balance énergétique entre les apports et les dépenses. Il faut donc revoir l’ensemble de l’alimentation lors d’un rééquilibrage et non pas seulement prendre en compte un unique nutriment.
 
La consommation de produits industriels contribuera à des excès car l’ajout de sucre et de graisses y est très présent. Il faut donc arrêter de bannir un nutriment en particulier et plutôt adopter une alimentation globale équilibrée avec un déficit calorique, tout en favorisant la consommation de produits bruts.
Maigrir vite est l’idéal !
 
Ici, l’idée provient surtout d’un désir de résultats rapides. Perdre plusieurs kilos en un mois est donc devenu la norme. Mais cette perte rapide conduit le plus souvent à une reprise toute aussi rapide.
 
Certes, perdre du poids est compliqué et ne pas avoir de résultats extraordinaires rapidement comme on le souhaiterait est souvent démotivant. Cependant, si une perte de poids a été réalisée de manière progressive, le poids diminuera tout autant.
 
La masse musculaire est dégradée lorsque la perte est trop rapide car cela est souvent synonyme d’un déficit calorique trop important et d’un apport protéique faible. Les muscles dépensent beaucoup d’énergie même au repos. Diminuer drastiquement sa masse musculaire est alors synonyme d’une diminution des dépenses énergétiques quotidiennes et vous expose à une reprise de poids.
 
Avoir une diminution progressive des ses apports alimentaires permet aussi d’instaurer des habitudes alimentaires saines et équilibrées sur le long terme. Ce qui sera bénéfique au maintien du poids.
Faites attention aux informations qui circulent et prenez du recul sur les articles de magazines qui s’appuient sur des tendances et des croyances bien plus que sur des preuves scientifiques.